sam. Déc 15th, 2018

Fabriquer ses cosmétiques maison ? Nos astuces pour bien débuter

Eviter l’utilisation de produits chimiques, tout en privilégiant le bio et le naturel, voici les principales motivations pour fabriquer ses propres cosmétiques maison. Mais il est important de respecter certaines pratiques fondamentales avant de se lancer. A la rédaction, nous avons fait appel à Emilie Jolibois, Expert Recherche ingrédients cosmétiques chez Aroma Zone, qui nous dit tout pour bien démarrer.


Les fondements de la cosmétiques maison : 

Tout le monde peut créer ses propres cosmétiques maison, mais la prudence s’impose notamment par le fait de l’utilisation de certains ingrédients contenant des huiles essentielles comme le souligne Emilie Jolibois « Tout le monde peut utiliser des cosmétiques « maison » s’ils sont adaptés à sa situation. Certains ingrédients (huiles essentielles) sont à éviter pendant la grossesse et l’allaitement. Prudence aussi chez les bébés et jeunes enfants, n’utilisez pas d’huiles essentielles ni fragrances dans les préparations qui leurs sont destinées, et limitez-vous à des formules très simples et neutres sur ces peaux sensibles, qu’il convient de laisser se réguler. En sachant aussi qu’ils n’ont pas vraiment besoin de cosmétiques en dehors d’un produit lavant doux et éventuellement une huile végétale de temps en temps si peau particulièrement sèche ».

Pour créer ses propres cosmétiques il n’est pas nécessaire d’investir dans du matériel de précision pour débuter :« Il faut en réalité très peu de matériel spécifique pour débuter, voire pas du tout. Pour débuter avec des recettes très simples, comme des mélanges d’huiles, il n’y a pas vraiment besoin de matériel spécifique, hormis éventuellement les flacons pour conditionner les préparations. On peut réaliser les mélanges directement dans le flacon (ou dans un bol propre puis transvaser) et doser les huiles végétales à l’aide de cuillères à soupe / à café, et les huiles essentielles en gouttes. Pour aller plus loin, avec des dosages plus précis, ou pour réaliser des préparations un peu plus techniques comme des émulsions (crèmes, laits), il faudra du matériel de dosage un peu plus précis (balance de précision ou pipettes / éprouvettes / cuillères doseuses) et au moins un mini-fouet (pour émulsifier). Par ailleurs, l’utilisation de bols de préparation en inox est pratique, car ils sont plus faciles à manipuler que des bols en céramique, surtout lorsqu’il faut chauffer les phases (ce qui est souvent nécessaire pour réaliser des émulsions). Pour conditionner des crèmes ou baumes, il faudra prévoir des pots adaptés (qui peuvent être réutilisés après nettoyage). Une mini spatule maryse est pratique pour racler la préparation du bol lorsqu’on prépare une émulsion ou un baume » explique Emilie Jolibois.

Quelles sont les bonnes pratiques fondamentales à acquérir ? 

Pour fabriquer ses propres cosmétiques cosmétiques, cinq règles fondamentales sont à respecter, notamment en terme d’hygiène et de stockage comme le rappelle Emilie Jolibois « Hygiène et propreté : bien se laver les mains avant de commencer, et nettoyer également le plan de travail. Laver les ustensiles, flacons, pots utilisés à l’eau chaude et au savon, puis les désinfecter à l’alcool (ou notre base parfum neutre BIO qui est un alcool à 90°) ou en les faisant bouillir dans l’eau pendant 10 minutes (pour le matériel en verre ou inox). Sécurité : Stockez vos ingrédients et préparations hors de portée des jeunes enfants. Conservation : Conservez vos préparations à l’abri de la lumière et de la chaleur, et ne dépassez pas les délais indiqués dans les recettes. N’hésitez pas à jeter une préparation si celle-ci change d’aspect ou si elle développe une odeur désagréable. En particulier, les produits contenants une phase aqueuse (eau, hydrolats) sont sensibles aux développements microbiens, et nécessitent l’utilisation d’un conservateur (comme le Cosgard). Les produits sans eau (huiles, baumes, poudres) peuvent se conserver à plus long terme et ne craignent pas les contaminations microbiennes, mais les préparations à base d’huiles peuvent rancir à long terme (ce qui est favorisé par l’exposition à l’air, à la lumière et à la chaleur). Étiquetez soigneusement vos produits, notamment en inscrivant leur date de fabrication et leur date limite d’utilisation. Respectez les dosages indiqués pour les ingrédients »

On se lance !

Fabriquer ses propres cosmétiques maison, est d’une manière globale une très bonne façon de savoir ce que l’on trouve dans la composition de ces produits de beauté. Plus économiques, plus naturels, avec l’utilisation d’ingrédients bio, il n’y a qu’un pas pour se faire plaisir et se lancer. Pour cela, Emilie Jolibois nous propose deux idées de recettes à reproduire chez soi : un sérum d’huile de rose musquée ainsi qu’un Elixir jour et nuit aux huiles nourrissantes « qui peuvent se réaliser sans matériels spécifiques, en dehors du flacon pour les conditionner » à retrouver ici et encore ici. Une belle façon de se chouchouter et de prendre soin de soi !

Crédit photo : Aroma Zone